Politique

Le Maroc « régime hybride » gagne quelques points dans l’indice de démocratie

Partager cet article

Plus de la moitié des pays du monde dans la dernière mise à jour d’un indice de démocratie-santé ont vu leurs scores baisser.

Une décennie est passée depuis que Larry Diamond, politologue à l’université de Stanford, a avancé l’idée d’une «récession démocratique» mondiale. La dixième édition de l’ Indice de la démocratie de l’ Economist Intelligence Unit suggère que cette tendance se maintient. L’indice comprend 60 indicateurs répartis en cinq grandes catégories :

  • processus électoral et pluralisme,
  • fonctionnement du gouvernement,
  • participation politique,
  • culture politique démocratique
  • libertés civiles

L’indice conclut que moins de 5% de la population mondiale vit actuellement dans une «démocratie totale». Près d’un tiers vit sous un régime autoritaire, avec une part importante en Chine. Dans l’ensemble, 89 des 167 pays évalués en 2017 ont obtenu des scores inférieurs à ceux de l’année précédente. Mais le Maroc n’en fait pas partie puisque il a gagné quelques points entre 2016 et 2017 passant de 4,77 à 4,87, bien qu’il ne soit pas une démocratie complète.

Démocratie Maroc2

La Norvège reste le pays le plus démocratique du classement, une position qu’elle occupe depuis 2010, et l’Europe occidentale représente 14 des 19 «démocraties complètes» qui constituent le premier rang du classement. Néanmoins, le score moyen de la région a légèrement fléchi en 2017, avec une moyenne de 8,38 points sur 10. La tentative du gouvernement espagnol d’arrêter le référendum sur l’indépendance de la Catalogne par la force le 1er octobre a fait chuter le score de 0,22 points au-dessus du seuil de «démocratie défectueuse». À Malte, le meurtre non résolu de Daphne Caruana Galizia, blogueuse anti-corruption, a soulevé des questions sur la primauté du droit et la volonté des autorités d’enquêter sur des crimes sensibles, entraînant une baisse de 0,24 point. Et la France, déjà une « démocratie imparfaite » selon la taxonomie de l’indice, est tombée plus bas, même si ses électeurs ont fermement rejeté une candidate d’extrême droite lors d’une élection présidentielle l’année dernière. Le score des libertés civiles du pays a diminué à cause de l’adoption d’une loi élargissant les pouvoirs d’urgence du gouvernement!

La vedette du classement 2017 est la Gambie. Après 22 ans de règne de Yahya Jammeh, dictateur qui a réprimé les libertés politiques, centralisé les pouvoirs au sein de son groupe ethnique et utilisé l’armée pour semer la peur, le pays a connu son tout premier transfert démocratique de pouvoir l’année dernière. En conséquence, son score de démocratie a grimpé de 30 places dans le classement en passant de «régime autoritaire»  avec 2,91, à «régime hybride» 4,06.

À l’inverse, les baisses les plus notables sont survenues en Indonésie, qui est passée de la 48e à la 68e place, et au Venezuela devenu «régime autoritaire». Tandis que l’Amérique occupe la 21ème place du classement, au même niveau que l’Italie et demeure une « démocratie imparfaite » pour la deuxième année consécutive.

 

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.