Sport

Coupe du Monde 2026 : la candidature du Maroc compromise

Partager cet article

Le rapport d’évaluation de la FIFA a qualifié  de « risque élevé » l’offre africaine concernant les stades, l’hébergement et le transport.  

Selon la FIFA, le Maroc présente un risque faible sur 7 des 20 critères d’évaluation, tandis qu’il présente un risque moyen ou élevé pour le reste.

La FIFA a attribué une note de 4 sur 5 à l’offre nord-américaine représentée par les États-Unis, le Canada et le Mexique, jugeant que 17 des 20 critères notées par la FIFA constituent un « faible risque »  pour l’organisation de la coupe du monde.

Le Maroc n’a obtenu que 2,7 sur 5, mais a pu accéder au deuxième tour de vote  qui se tiendra à Moscou (Russie) le 13 juin 2018.

Le résumé de la FIFA sur les conclusions du groupe de travail a déclaré que « le montant de la nouvelle infrastructure nécessaire pour que l’ offre du Maroc 2026 devienne réalité ne peut pas être surestimé. »

La publication du rapport a fait l’objet d’intenses spéculations vendredi dernier selon lesquelles la candidature du Maroc ne serait pas autorisée à passer le cap du vote de Moscou à la veille de la Coupe du monde du mois prochain.

La candidature nord-américaine était depuis longtemps considérée comme favorite, mais elle a été confrontée à une concurrence de plus en plus vive de la part du Maroc ces derniers mois.

Alors que l’offre nord-américaine présente une panoplie de stades de grande capacité et une excellente infrastructure de transport et de tourisme, l’offre marocaine repose largement sur la passion du pays pour le football et sa proximité avec l’Europe.

Rappelons que le Maroc a déjà effectué quatre offres infructueuses en 1994, 1998, 2006 et 2010.

 

Partager cet article

Publicités

Catégories :Sport

Tagué:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.