Droits humains

Nouveau rebondissement dans l’affaire Bouachrine

Partager cet article

Dès sa sortie du tribunal, Afaf Bernani, l’une des témoins convoquée de force pour assister à une audience du procès de Taoufik Bouachrine, s’est jetée dans les bras de sa sœur et des membres de sa famille en souriant au caméras des journalistes qui étaient nombreux à suivre le déroulement du procès.

Des sources présentes à l’audience qui s’est prolongée jusqu’à environ 4h30 du matin aujourd’hui ont révélé des détails surprenants survenus au cours de l’audience.

Bernani a nié catégoriquement tout lien avec l’affaire. Ensuite, la Cour a permis aux avocats de poser des questions au témoin avant de la confronter à des vidéos à caractère sexuel présumés faire apparaître la plaignante Asmaa Hallaoui. Cette dernière et sa défense affirment que la personne apparaissant dans la vidéo au côté de Bouachrine est Afaf Bernani. Ce à quoi Afaf Bernani a répondu: « Je n’ai aucun lien avec ces vidéos et je n’ai aucun problème si vous souhaitez les projeter. Mr. le juge, croyez-vous que la police judiciaire qui a falsifié mon procès-verbal n’est pas capable de faire la même chose avec une vidéo? ».

Après la projection des vidéos dont la durée de l’une d’entre elles a duré 45 minutes, Hallaoui s’est adressée à Bernani en disant: « c’est elle qui apparaît sur la vidéo et pas moi ». Bernani lui répondit: « Ce n’est pas moi. Es-tu capable de me connaitre mieux que moi-même? ».

La source affirme que Hallaoui n’est pas la seule à attribuer les vidéos à Bernani mais les avocats de la plaignante ont également pris part à cette manœuvre. Cependant Afaf Bernani a nié catégoriquement.

Toujours selon la même source, Taoufouk Bouachrine a profité de l’occasion pour démontrer ce qu’il a qualifié d »impasse » juridique afin de consolider son plaidoyer durant les différentes phases du procès concernant la crédibilité des vidéos, en affirmant: « comment trois parties dans l’affaire et dont les statuts juridiques divergent, à savoir Hallaoui comme plaignante, Bouachrine comme accusé et Bernani en tant que témoin; nient tous les trois leurs relations avec des vidéos qui constituent des éléments à charge dans le dossier? »

Durant cette audience mouvementée, la Cour a entendu Afaf Bernani après l’avoir convoquée en usant de la force publique. Bernani s’est accrochée à ses positions mais le doute plane encore sur trois autres vidéos attribuées à Bouachrine.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.