Boycott

El Azami accuse 2M de semer la « fitna » en encourageant le #boycott

Partager cet article

Le #boycott accentue le tension entre le PJD (Parti de la Justice et du Développement) et les médias publics.

Le parti islamiste rend responsable les chaines de télévisions publiques de la poursuite du #boycott populaire qui frappe trois entreprises leaders dans les secteurs de l’eau minérale, du lait et des carburants.

Le président du groupe PJD à la chambre des Représentants, Driss El Azami El Idrissi a adressé de vives critiques déclarant: « les médias publics financés par le contribuable descendent dans la rue pour encourager les citoyens au #boycott ». Et d’ajouter: « nous finançons nos médias et eux sèment la fitna parmi nous ».

Lorsque les intérêts de la nation sont en jeu, les médias ne peuvent plus agir de manière indépendante. Ils doivent entrer dans le rang et contribuer à la stabilité du pays et à attirer l’investissement.

Le responsable PJD a demandé au gouvernement de soumettre les médias publics et leur ligne éditoriale. A ce propos, El Azami a déclaré: « lorsque les intérêt de la nation sont en jeu, les médias ne peuvent plus agir de manière indépendante. Ils doivent entrer dans le rang et contribuer à la stabilité du pays et à attirer l’investissement ».

Lors d’une réunion de la commission des secteurs productifs au parlement, en présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime et des Eaux et Forêts et de Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la gouvernance, El Azami a consacré une grande partie de son intervention à attaquer la chaîne 2M.

Ils ne leur suffit pas de nous présenter des services d’une grande médiocrité pendant ramadan au moment où nous prenons la soupe mais continuent de jeter de l’huile sur le feu avec la campagne de boycott.

Le député a également critiqué les services et contenus audiovisuels proposés par les médias publics durant le mois de ramadan. El Azami a déclaré sur un ton ironique: « ils ne leur suffit pas de nous présenter des services d’une grande médiocrité pendant ramadan au moment où nous prenons la soupe mais continuent de jeter de l’huile sur le feu avec la campagne de #boycott. »

Une source de la société Soread 2M a déclaré: « le parti à la tête du gouvernement tente de justifier son échec dans la gestion de la campagne de #boycott » et d’ajouter: « On ne sait plus quoi faire avec ces gens ! On nous accuse de ne pas transmettre la voix de la rue et de nous limiter à la couverture des activités officielles et lorsque nous descendons dans la rue, on nous accuse de semer la fitna et de présenter des choses médiocres !

Il y a quelques jours,  Saâdeddine El Othmani avait adressé une lettre à 2M protestant contre un JT (journal télévisé) au sujet du #boycott dans lequel le chef du Gouvernement a été montré fuyant le micro du journaliste de la chaîne, ce a qui provoqué un mécontentement chez la direction du PJD et incité El Othmani à envisager de retirer à 2M l’autorisation de filmer au sein de la Primature.

Rappelons que  les ministres PJD ont menacé à plusieurs reprises de boycotter les médias publics en refusant d’accorder des déclarations à leurs journalistes lors de la couverture d’activités officielles ou d’assister à des émissions ou des journaux télévisés.

 

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.