Monde

Sahara: le Polisario appelle le Maroc à négocier sans conditions préalables

Partager cet article

Le chef du Polisario, Brahim Ghali a lancé un appel au Maroc depuis l’Afrique du Sud, l’appelant à reprendre le processus de négociations en vue d’aboutir à une solution définitive du conflit, conformément à la résolution n° 2414 adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU le 27 avril dernier.

Le Maroc a toujours refusé de négocier directement avec le Polisario, qu’il considère comme une organisation terroriste, mais le chef de l’organisation séparatiste insiste pour mettre le Gouvernement marocain au pied du mur, en déclarant sa disposition à entrer en négociation avec le Maroc sans conditions préalables.

Dans une manœuvre qui vise à attirer l’attention de la communauté internationale, le Polisario a adressé un appel au Secrétaire général de l’ONU, à son Envoyé spécial et au Conseil de sécurité, pour organiser des négociations directes entre les parties au conflit dans les plus brefs délais conformément à la résolution n° 2414, appelant le Maroc à « adhérer à un processus commun entre tous les acteurs de la région sans marginalisation, ni exclusion », selon les termes du Polisario.

Dans une allocution succédant à sa réunion avec le président sud-africain, le chef du Polisario a demandé l’application de la résolution n° 677 du 30ème Sommet de l’Union africaine (UA) qui concorde, selon lui avec la résolution n°2414 du Conseil de sécurité de l’ONU et ce afin d’entamer immédiatement des négociations directes et sans conditions préalables entre la pseudo République sahraouie et le Royaume de Maroc.

La manœuvre des séparatistes intervient avant la tenue du Sommet africain prévu le mois prochain en Mauritanie et que le régime algérien compte exploiter comme moyen de  pression  pour imposer une politique de fait accompli et mobiliser les Etats africains pour l’adoption d’une position allant à l’encontre des intérêts du Maroc.

Selon plusieurs analystes, l’initiative du Polisario vise à répandre un discours de victimisation, montrer sa disposition à négocier de manière pacifique pour mettre fin au conflit et présenter le Maroc comme un pays récalcitrant qui ne respecte pas les résolutions de l’ONU.

Par ailleurs, l’Algérie tente d’obstruer l’adhésion du Maroc à la CEDEAO ( Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest). Consciente que cette adhésion motivée par des considérations économiques, aura des conséquences politiques qui servent les intérêts du Maroc, l’Algérie tente de la retarder et de l’empêcher en mobilisant plusieurs lobbys africains notamment nigérians contre la candidature du Maroc.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.