Droits humains

Huelva-Espagne: des gérants de fermes traitent les saisonnières marocaines de « prostituées »

Partager cet article

Des propriétaires des fermes agricoles de Huelva en Espagne accusés d’agressions sexuelles sur des saisonnières marocaines ont réagi à l’accusation en traitant les ouvrières marocaines de « prostituées ».

Les propriétaires des fermes ont déclarés au journal El Espanol: « cette année, il nous ont envoyé les prostituées d’Agadir et de Tanger », et d’ajouter: « elles sont arrivées en sachant ce qu’elles voulaient. Dès que tu en touches une, elle se précipite pour porter plainte contre toi. Leur but est de réaliser le maximum de profit ».

D’un autre côté, d’autres propriétaires de fermes agricoles ont dénoncé ces déclarations, considérant cette attitude comme une fuite en avant. Ils affirment qu’un grand nombre de saisonnières font l’objet d’agressions sexuelles de la part de leurs patrons.

Selon la source du journal espagnol, « la seule différence cette année est que les victimes ont pris leur courage à deux mains et ont décidé de briser l’omerta, tandis qu’auparavant, elles préféraient se soumettre aux volontés de leurs patrons et se taire pour préserver leur gagne-pain et assurer leur retour la saison d’après ».

Les gérants de fermes de Huelva, indignés par les déclarations de leurs collègues, ont déclaré qu' »il n’est un secret pour personne que certains organisent des soirées de plaisirs avec leurs ouvrières. Certaines acceptent moyennant finance, d’autres par crainte de se retrouver au chômage, surtout que la plupart d’entre elles sont veuves, divorcées ou ont des enfants à charge ».

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.