Boycott

#Boycott: Nabila Mounib déclare : « le Makhzen joue ces dernières cartes ».

Partager cet article

La Secrétaire générale du PSU (parti socialiste unifié) a déclaré: « nous ne souhaitons pas de guerre civile dans notre pays mais il ne faut pas non plus nous terroriser avec la « fitna » », précisant  que la mise à niveau du pays nécessite la création d’une large coalition nationale pour la défense de l’enseignement public et de l’université marocaine.

Pourquoi les autorités parlent de manque de moyens alors que les banques en Suisse et au Panama regorgent de ressources marocaines?

Dans une rencontre organisée par son parti jeudi à Rabat sous le thème: « condition sociale au Maroc: approches politique et sociale », Mounib a déclaré : « le procès des détenus du Rif est une aberration. Est-ce raisonnable de mettre en prison la fine fleur de notre jeunesse tandis que les grands bandits font ce qu’ils veulent? Pourquoi les autorités évoquent l’absence de ressources qui se trouvent dans des banques en Suisse et au Panama lorsque les gens sortent dans la rue, comme à Jerada, pour demander leurs droits légitimes? ».

Mounib a demandé de mettre un terme à l’économie de rente, à la corruption et aux exonérations fiscales, affirmant que le succès de tout modèle de développement repose sur une base politique et par l’instauration de la démocratie, la justice sociale et l’égalité des chances.

La structure de pouvoir encourage la corruption et justifie le #boycott et l’adhésion dans un processus de changement pour notre pays.

Mounib insiste sur le caractère créatif de la campagne de #boycott qui a dévoilé la corruption, précisant qu’il s’agit au fond d’une campagne politique. Mounib considère que la situation actuelle résulte d’une structure de pouvoir qui encourage la corruption, ce qui justifie le #boycott et l’adhésion dans un processus de changement pour notre pays.

Toutefois, Mounib a mis en garde contre « le #boycott de la politique qui encourage l’autoritarisme car l’Etat véhicule l’idée selon laquelle la politique ne sert à rien et fait appel aux technocrates. Voilà pourquoi il faut demander des réformes profondes sans oublier d’autres dossiers dangereux comme le vol des terres impliquant de hauts responsables et des trafiquants de drogue ».

Mounib a ajouté que les réformes politiques et constitutionnelles ne suffiront pas et qu’il faudra également réformer le système éducatif.

Enfin, Mounib a déclaré que le « makhzen » a échoué dans ses choix et joue ses dernières cartes, notamment les partis politiques islamistes qui sont aujourd’hui très affaiblis devant les protestations populaires ».

 

Partager cet article

Publicités

Catégories :Boycott, Politique

Tagué:, , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.