justice

Procès Bouachrine: les avocats de l’accusé se retirent pour absence de procès équitable

Partager cet article

Le comité de défense du journaliste Taoufik Bouachrine a annoncé son retrait du procès pour absence des conditions d’un procès équitable. 

L’un des avocats du journaliste, Maître Mohammed Sehli a déclaré: « les sept avocats présents à l’audience, qui s’est prolongée jusqu’au petit matin du vendredi, ont annoncé leur retrait du procès et ont notifié leur décision au juge. »

Le bâtonnier Abdellatif Bouachrine a précisé dans une déclaration à la presse: « j’ai décidé de me retirer et je pense que c’est un jour d’exception », et d’ajouter: « j’ai remarqué plusieurs éléments engendrés par le dossier, parmi eux l’arrestation dans des conditions obscures de femmes en rapport avec le procès et le placement de l’une d’entre elles en garde à vue. »

Le ministère public avait annoncé jeudi dans un communiqué, l’arrestation de Amal Houari directement après son audition au tribunal de la Cour d’Appel de Casablanca.

De son côté, l’avocat Abdessamad Idrissi a déclaré sur son compte facebook: « ce procès connait des dépassements et des dysfonctionnements. Nous avons présenté des requêtes sérieuses en ayant l’entière confiance dans la justice et nous nous attendions à ce que ces irrégularités soient corrigées ». Et d’ajouter: « Nous, les avocats de l’accusé, avons capitulé sous la pression terrifiante due à l’accélération du procès à travers des audiences nocturnes marathoniennes. Nous avons considéré que cela relevait de la compétence du tribunal. Nous l’avons accepté sans nous y opposer et sans même chercher à comprendre. » Idrissi précise: « la partie adverse a adopté un nouveau discours et fabriqué de nouvelles preuves. Avec notre client, nous nous résignés à entendre ce discours insensé émanant également des officiers de la police judiciaire à l’origine des procès-verbaux. »

L’avocat qui défend une mission noble et sacrée peut-il accepter de jouer le rôle de comparse? Est-il raisonnable dans les us et coutumes ancestraux du métier d’avocat de continuer dans un procès pareil?

Idrissi s’est interrogé: « l’avocat qui défend une mission noble et sacrée peut-il accepter de jouer le rôle de comparse? Est-il raisonnable dans les us et coutumes ancestraux du métier d’avocat de continuer dans un procès pareil? »

Rappelons que le ministère public avait annoncé jeudi dans un communiqué, l’arrestation de Amal Houari juste après son audition au tribunal de la Cour d’Appel de Casablanca.

 

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.