Boycott

Les autorités traquent les appels au boycott contre le festival Mawazine.

Partager cet article

Le déclenchement du compte à rebours avant le lancement du Festival Mawazine de Rabat, organisé sous le haut patronage du roi Mohammed VI, fait monter la tension entre les organisateurs et promoteurs de l’événement et les personnes qui appellent à son boycott. 

Mawazine est devenu la cible des boycotteurs au côté de Centrale-Danone, Sidi Ali et Afriquia. Depuis quelques temps, les meneurs de la campagne de boycott contre le festival adressent des lettres aux artistes attendus lors de la prochaine édition du festival pour les convaincre d’annuler leur participation à l’événement en les informant qu’ils sont « persona non grata au Maroc, un pays pauvre ayant besoin d’hôpitaux et d’écoles au lieu de soirées musicales ».

Selon le journal Assabah, les autorités marocaines surveillent ces appels et suspectent des groupes basés en Europe d’être à l’origine de la campagne de boycott contre Mawazine à travers l’usage de photomontages et leur diffusion sur les réseaux sociaux dans le but d’inciter au boycott contre le festival.

Partager cet article

Publicités

Catégories :Boycott, Culture, Société

Tagué:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.