Boycott

Nabila Mounib: « L’histoire politique du Maroc est une histoire d’occasions manquées »

Partager cet article

La Secrétaire générale du PSU, Nabila Mounib a déclaré  que l’accroissement des protestations populaires au Maroc démontre l’échec des choix économiques et politiques de l’Etat depuis l’indépendance.

L’histoire politique du Maroc est une histoire d’occasions manquées. Depuis l’indépendance, nous avons tenté d’édifier un Etat démocratique, en vain. Ainsi, la logique de l’allégeance a primé sur l’idée de contrat social.

Dans une rencontre organisée jeudi par son parti à Rabat sur le thème: « la condition sociale au Maroc-approches politique et sociale », Mounib a déclaré que: « l’histoire politique du Maroc est une histoire d’occasions manquées. Depuis l’indépendance, nous avons tenté d’édifier un Etat démocratique, en vain. Ainsi, la logique de l’allégeance a primé sur l’idée de contrat social. ».

Nous sommes entrés dans l’expérience de l' »Alternance démocratique », mais ce qui s’est réalisé en fin de compte, c’est l’alternance monarchique et non l’alternance démocratique.

Mounib a précisé : « lorsque le consensus national sur le Sahara a eu lieu en 1975, il fallait demander un nouveau contrat social, construire la démocratie et réaliser des réformes. A la fin des années 90, les partis de la « Koutla » ont demandé des réformes politiques et constitutionnelles et le référendum sur le Constitution de 1996 a été approuvé. Puis nous sommes entrés dans l’expérience de l' »Alternance démocratique », mais ce qui s’est réalisé en fin de compte, c’est l’alternance monarchique et non l’alternance démocratique ».

A ce jour, le geôlier continue de nous martyriser.

Mounib continue de préciser : »après l’étape des années 90, on a fait du tapage pour le nouveau règne et le lancement des grands chantiers pour attirer l’investissement étranger, sans établir un climat de confiance et sans appliquer les recommandations de l’IER conçu uniquement dans le but de rassurer les investisseurs et qui ne prévoit pas de garanties empêchant la reproduction du passé. Et à ce jour, le geôlier continue de nous martyriser ».

Toutes les réformes accomplies servaient les intérêts du makhzen économique et ont donné naissance à une bourgeoisie anti-nationale et avide qui investit dans des secteurs sans valeur ajoutée et se contente d’accumuler de l’argent et le placer à l’étranger.

Mounib a également indiqué : »durant les années 80, on a imposé le Plan d’ajustement structurel qui a conduit à des révoltes sociales sévèrement réprimées. L’Etat n’a pas réalisé de réformes malgré la crise cardiaque que nous traversions. Toutes les réformes accomplies servaient les intérêts du makhzen économique et ont donné naissance à une bourgeoisie anti-nationale et avide qui investit dans des secteurs sans valeur ajoutée et se contente d’accumuler de l’argent et le placer à l’étranger. »

Monib a affirmé que les choix économiques de l’Etat on engendré une oligarchie qui a profité des richesses et des terres du pays. « Nous n’avons récolté que des déceptions sur le plan économique à cause de l’absence de démocratie, l’encouragement de l’économie de rente et de la corruption et le choix de responsables incompétents dans les sphères du pouvoir et les centres de décision.

La leader du PSU a précisé : »véhiculer l’idée que le développement n’a pas besoin de démocratie a pour but de légitimer l’autoritarisme, mais les marocains continuent de lutter face à toutes ces grandes déceptions et ces tentatives de tuer la politique ».

Le mouvement 20 février a demandé l’instauration d’une monarchie parlementaire, une alternative politique que l’Etat profond tente toujours d’empêcher.

Enfin, Mounib a déclaré que « le PAM rassemble les opportunistes et les naïfs qui considèrent le Maroc comme une vache à lait ou un butin à partager. Mais le mouvement 20 février a refusé cela et a avorté leur projet demandant l’instauration d’une monarchie parlementaire, une alternative politique que l’Etat profond tente toujours d’empêcher. »

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.