justice

Khadija Riyadi: « Bouachrine subit un lynchage médiatique ».

Partager cet article

La défenseure des droits de l’homme, Khadija Riyadi a déclaré qu’un « autre procès du journaliste Taoufik Bouachrine se déroule au-delà des murs du tribunal sans rien à voir avec le procès judiciaire à huit clos qui se tient à la Cour d’appel de Casablanca et dont personne ne sait grand chose ».

Bouachrine subit un procès au-delà du tribunal, celui des médias et des réseaux sociaux.

Lors de son intervention à la conférence-débat organisée par le comité « Vérité et Justice », Riyadi a déclaré: « le journaliste Bouachrine subit un autre procès, celui des médias et des réseaux sociaux ». Riyadi a précisé que « les personnes qui commettent ce pourquoi Bouachrine est accusé ne subissent pas de procès médiatique comme c’est le cas pour le journaliste ».

De plus, Riyadi a affirmé que la méthode utilisée dans le procès Bouachrine relève de la répression des voix critiques à l’égard des politiques publiques et de la nature non-démocratique du pouvoir.

Par ailleurs, la défenseure des droits de l’homme considère que « le lynchage médiatique visant Bouachrine et d’autres personnes, a pour but de provoquer un choc dans l’opinion publique afin de lui ôter sa capacité de critique et d’analyse. » Selon Riyadi, la campagne de lynchage vise à atteindre le moral du journaliste et à affaiblir ses capacités de défense.

Le lynchage médiatique vise la liquidation symbolique de Bouachrine.

Riyadi considère que le lynchage médiatique vise à « liquider l’intéressé moralement, et ce avant sa comparution devant le tribunal, avant de prendre connaissance de tous les éléments du dossiers, avant l’audition des différentes parties au procès et avant que les observateurs ne se construisent une idée sur le respect de la loi et des procédures, l’objectif étant de prévenir toute évolution inattendue du dossier qui le rendrait non métrisable par rapport à l’orientation qui lui a été fixée au départ ».

Concernant les femmes ayant refusé de porter plainte contre Bouachrine, Riyadi a remarqué que celles-ci ont été atteintes dans leur honneur, précisant que des dizaines d’articles accompagnés de leurs photos ont été publiés « alors que nous connaissons tous les conséquences que cela peut avoir sur leur avenir, celui de leurs enfants et de leurs proches surtout dans une société conservatrice comme la nôtre » a-t-elle conclu.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.