Politique

Enseignement privé: l’Education nationale ne peut pas contrôler les prix.

Partager cet article

Le ministre de l’Education nationale, Said Amzazi reconnait l’incapacité de son département à réguler les prix de l’enseignement privé.

Lors de la séance des questions orales à la chambre des Conseillers au Parlement, Amzazi a évoqué les différences significatives qui existent entre les établissements de l’enseignement privé en termes de frais d’inscription, notamment les mensualités , les assurances, le transport et les cantines.

Amzazi parle d’une différence de prix variant entre 350 et 3000 dirhams ou plus dans certains cas, « ce qui permet aux parents d’élèves de choisir les écoles de leur choix en fonction du jeu de l’offre et de la demande, de leur capacité financière et des services qu’ils souhaitent pour leurs enfants » a-t-il ajouté.

Selon la vision stratégique de la réforme du secteur de l’éducation (2025-2030), Amzazi préconise une révision du cadre juridique organisant l’enseignement privé et la prise en compte des prix pratiqués en fonction des services proposés par les établissements.

Amzazi a par ailleurs annoncé l’élaboration d’un cahier des charges pour les établissements de l’enseignent privé souhaitant bénéficier de mesures incitatives mises en place par l’Etat, selon la nature des établissements et les cycles d’enseignements proposés.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.