Politique

Le PPS s’inquiète de la crise et propose des réformes

Partager cet article

Le PPS s’inquiète de la crise actuelle et propose des réformes

Suite à la réunion de son bureau politique, le PPS (parti du progrès et du socialisme) a publié un communiqué mardi. Le parti exprime son inquiétude au sujet de la conjoncture actuelle . Il déplore l’hésitation du gouvernement face aux attentes urgentes des citoyens. A ce propos, le PPS appelle ces partenaires politiques à éviter la surenchère et les réactions incontrôlées. En revanche, Il invite le gouvernement à assumer ses responsabilités et à entreprendre des initiatives audacieuses. Pour le PPS, le gouvernement doit réagir positivement aux attentes politique et sociale exprimées par les différents milieux populaires.

Par ailleurs, le PPS appelle à accompagner les réformes économiques d’un « souffle démocratique ». Une option nécessaire, selon le parti pour redonner confiance aux citoyens et  leur proposer de nouvelles perspectives. A ce sujet, le parti propose l’application effective des dispositions constitutionnelles et l’instauration de la justice sociale. Une approche supposée garantir aux marocains une vie décente dans un cadre de liberté et de stabilité. De plus, le PPS a appelé le gouvernement et ses partisans à « intensifier » leur présence sur la scène politique.  Ainsi, le gouvernement doit renforcer sa communication avec les citoyens  et fixer des priorités. Le PPS propose de commencer à travailler sur le nouveau modèle de développement. Ensuite, rétablir le rôle de l’Etat dans les domaines économiques. Par exemple, relancer le Conseil de la concurrence et lutter contre les abus de position dominante.

En outre, le PPS s’intéresse aux petits agriculteurs et à leurs coopératives. Le parti propose une mesure d’exception. Mobiliser les ressources du Fonds de développement rural et des zones de montagneuses (FDRZM) pour soutenir les petits agriculteurs lésés du fait de la campagne de boycott. Aussi, le parti appelle à l’accompagnement des travailleurs ayant perdu leurs emplois sous les effets du boycott. Plus généralement, le PPS préconise un dialogue social permanent pour préserver les droits des travailleurs. Enfin, le PPS appelle le gouvernement à faire de la prochaine loi de finance 2019, rupture avec les anciennes orientations économiques et sociales.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.