Monde

Accord de pêche Maroc-UE: nouvelle manœuvre du Polisario

Partager cet article

Le Polisario tacle une fois encore le partenariat Maroc-UE sur l’accord de pêche.

L’organisation séparatiste a déposé un nouveau recours auprès de le Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) contre une décision du Conseil de l’UE validant la poursuite des négociations pour le renouvellement de l‘accord de pêche avec le Maroc. Mohammed Khaddad a déclaré à l’Agence France Presse (AFP) : « le Polisario a déposé vendredi un recours auprès de la CJUE et la bataille juridique continue ».

La nouvelle manœuvre des séparatistes sahraouis vise à annuler les négociations en cours au moment où les pays membres de l’UE avaient validé en avril dernier l’ouverture des négociations avec le Maroc pour le renouvellement de l’accord de pêche. Selon le Polisario, « 91% du poisson pêché provient des eaux territoriales du Sahara ». Par conséquent, les séparatistes espèrent inclure ces zones maritimes dans l’accord de pêche et obtenir la contrepartie financière, habituellement versée au Maroc depuis 2006.

En février 2018, la CJUE avait décidé d’exclure les eaux territoriales du Sahara de l’accord de pêche Maroc-UE conclu en 2006. Une décision applaudie par les séparatistes et rejetée par le Maroc qui n’accepte pas de négocier sa souveraineté sur ses provinces du sud.

Les négociations sur l’accord de pêche avaient repris le 31 mai dernier au siège du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI) à Rabat, en présence du ministre marocain des AECI, Nasser Bourita et de hauts responsables européens,  notamment João Aguiar Machado, Directeur Général des Affaires Maritimes et de la Pêche de l’UE. Un communiqué du MAECI avait annoncé de « grandes avancées » dans les négociations dans la perspective d’un accord « équilibré et durable » qui garantit les intérêts réciproques des parties.

L’accord de pêche Maroc-UE est établi selon des protocoles d’accord permettant aux navires de 11 pays européens de pêcher dans les zones maritimes marocaines en contrepartie d’une rétribution annuelle de 30 millions d’euros.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.