Droits humains

Ayouch: « à quelle justice vais-je m’adresser? »

Partager cet article

Noureddine Ayouch

A droite, Noureddine Ayouch, Président du CDL. A gauche, Mustapha El Khalfi, porte parole du Gouvernement

Le porte parole du Gouvernement, Mustapha El Khalfi a préféré ne pas s’étaler sur les motifs de l’interdiction d’un colloque sur les libertés individuelles organisé pas le publicitaire Noureddine Ayouch et prévu les 22 et 23 juin prochains à Casablanca.

Lors d’un point de presse à l’issue d’une réunion du Conseil de gouvernement, El Khalfi s’est contenté de préciser qu' »en pareil situation, la partie estimant avoir subi un préjudice doit s’adresser à la justice ». De son côté, dans une déclaration à la presse, Nourddine Ayouch a déclaré: « à quelle justice vais-je m’adresser? le ministre avait accepté d’assister à la conférence puis s’est rétracté. Je ne comprends plus rien ! »

Ayouch a déclaré avoir reçu une interdiction écrite de la part des autorités casablancaises, soulignant le non respect des procédures administratives en vigueur, notamment l’information des autorités dans les délais prescris. Toutefois, Ayouch pense qu’il s’agit d’un subterfuge arguant que le colloque avait été annoncé depuis longtemps.

Rappelons que le Collectif Démocratie & Libertés (CDL) présidé par Ayouch avait exprimé dans un communiqué son « regret » suite à l’interdiction de l’événement par les autorités en s’excusant auprès des « participants et des démocrates du pays ».

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.