Droits humains

Fernando Grande Marlaska veut retirer les barbelés tranchants de Sebta et Melilla

Partager cet article

Fernando Grande Marlaska

Fernando Grande Marlaska, ministre Espagnol de l’Intérieur.

Le nouveau ministre Espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande Marlaska a déclaré qu’il comptait faire « tout son possible » pour retirer les barbelés tranchants situés entre Nador et Melilla et qui causent au migrants des blessures parfois mortelles.

Fernando Grande Marlaska a déclaré à Cadena Cope que le projet fait partie de ses « priorités. « J’ai commandé un rapport pour que nous puissions prendre d’autres mesures », a-t-il ajouté. De plus, le ministre du gouvernement socialiste Pedro Sanchez a déclaré: « je ferai tout mon possible pour retirer les barbelés tranchants de Sebta et Melilla« .

Pendant leurs tentatives de passage en Espagne, des migrants sont gravement blessés. Selon un rapport d’autopsie, un migrant sénégalais trentenaire avait succombé à ces blessures en tentant de passer en 2009. Il y a une année, l’opposition socialiste avait demandé au gouvernement Rajoy de retier le dispositif.

Par ailleurs, le ministre Espagnol de l’Intérieur a déclaré: « Il n’est pas raisonnable que des personnes tentent d’escalader les barbelés. Nous devons agir en amont et les assister dans leurs pays d’origine ». Et d’ajouter: « nous parlons de solidarité et de respect de la dignité des individus et de contrôle des flux migratoires. » L’annonce du ministre Espagnol intervient au moment où l’Espagne s’apprète à accueillir 629 migrants secourus au large de la Libye par le navire humanitaire Aquarius.

Le ministre a affirmé que ces migrants ainsi que ceux arrivés en Espagne par voie de mer depuis le début de l’année « seront traités de la même manière ». Les estimations parlent d’environ 9000 personnes. Enfin Fernando Grande Marlaska a déclaré: « une décision sera prise pour savoir s’ils doivent obtenir l’asile politique ». Toutefois, le ministre distingue entre les migrants arrivés en Espagne pour des motifs économiques et ceux ayant subi des « sinistres » justifiant l’asile politique.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.