Politique

Les députés FGD proposent l’annulation de la pension de retraite parlementaire

Partager cet article

Les députés FGD, Omar Balafrej et Mostafa Chanaoui

Les députés FGD au Parlement marocain, Omar Balafrej et Mostafa Chanaoui

Les députés FGD (Fédération de le Gauche Démocratique), Omar Balafrej et Mostafa Chnaoui ont présenté une proposition de loi pour l’annulation de la pension de retraite parlementaire.

Le préambule du texte précise: « l’adhésion au Parlement est une mission patriote de représentation de la Nation. Il ne s’agit pas d’une profession comme les autres ou d’une relation contractuelle de travail nécessitant un salaire et une retraite. Le député représente la Nation par un mandat politique durant une période déterminée, en contrepartie d’une indemnité permettant de garantir son indépendance et d’accomplir efficacement sa mission. »

Proposition de loi pour l'annulation des pensions de retraite parlementaire.

Proposition de loi FGD pour l’annulation de la pension de retraite parlementaire.

De leur côté, les autres groupes parlementaires de la majorité comme le PJD, le RNI, l’Istiqlal, le MP, l’USFP et le PPS s’opposent à l’annulation du système de retraite et défendent leur projet de loi présenté le 12 juin dernier fixant un nouveau système de versement des pensions.

Selon les dispositions du projet de la majorité, chaque parlementaire ayant atteint 65 ans bénéficie d’une retraite à vie pour un montant de cotisation individuelle et annuelle de 2900 dirhams. Le Parlement, cotisant pour le même montant.

Par ailleurs, le texte  prévoit l’augmentation de la cotisation chaque fois que les réserves du fonds atteignent un seuil minimal d’une année de pension, de sorte à garantir l’équilibre du système pour une durée de 12 ans.

De plus, la pension est versée lorsque le parlementaire cotise durant un mandat minimal de 2 ans lorsqu’il atteint 65 ans et le versement de la pension cesse pour tout député n’ayant pas atteint l’âge susvisé. Le projet gouvernemental a fixé à 700 dirhams le montant de la pension pour chaque année législative. Un montant libre d’impôts et de taxes. En outre, l’article 10 prévoit l’affectation des excédents aux réserves du fonds de retraite afin de garantir son équilibre.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.