Opinions

FIFA, FMI et les autres, ou les instruments de domination éternelle de l’homme blanc occidental !

Partager cet article

injustice

Ecrit par Ratbil Hanifi

Nous africains, tiers-mondistes avons l’habitude de nous lamenter de manière émotionnelle pour des injustices flagrantes subies en coupe du monde, or il est temps aujourd’hui d’identifier le schéma derrière tout cela de manière froide et rationnelle.

On connait l’histoire éhontée du match Allemagne-Autriche de 1982 destiné à éliminer l’Algérie, on connaît encore plus l’histoire du match Cameroun-Angleterre ou là c’était l’apothéose ; bref on peut rajouter des dizaines de cas comme celui du match Brésil-Norvège en 1998 contre le Maroc, du Cameroun en 1998 et des tas d’histoires de cartons rouges infligés au moment opportun contre des équipes africaines, des buts refusés etc.
Aujourd’hui la FIFA a instauré le système vidéo, soi-disant pour avoir un peu plus de justice dans le jeu. Mais comme dans la fable du scorpion et de la grenouille, le scorpion ne peut pas changer sa nature ; de la même façon l’homme blanc occidental (ou plutôt ses institutions, son leadership et son modus operandi) en 2018, avec le système vidéo, agit toujours de la même manière, bref on en est toujours au même point qu’en 1982 !
Comment donc expliquer que lors du match France-Australie, et Australie-Danemark on ait aussi aisément accordé un pénalty deux minutes après l’action en s’aidant du système de la vidéo et qu’on ait refusé ces mêmes pénaltys pour des actions similaires, qu’on n’ait pas vu de mains flagrantes et qu’on ait accordé un but à Ronaldo (contre le Maroc) alors que Pépé avait commis en même temps une faute grave ? Les réclamations d’un blanc s’insurgeant contre cette injustice n’y ont rien fait car ce blanc défendait les intérêts d’une nation pauvre, d’une nation du sud.
A-t-on aussi oublié que lors du mondial de 2006, alors que le système vidéo n’était pas du tout appliqué ni officiel, on a osé l’utiliser contre Zineddine Zidane pour son coup de tête alors qu’aucun des arbitres ne l’avait vu lui-même. Je rappelle que Zidane, bien qu’il joue pour une nation du nord, demeure lui aussi un représentant des peuples inférieurs, donc ce qu’on ose appliquer sur lui, même si cela est totalement illégal selon les règles de la FIFA d’alors, on n’aurait jamais osé l’appliquer à un Beckenbauer, un Cruijf ou un Maradonna !
A priori on peut se dire que oui, ce monde moderne, ces institutions, ces sports, ce ne sont pas nous qui les avons créés, donc on devrait se contenter et se réjouir juste parce qu’on nous fait l’honneur d’avoir le droit d’y participer mais dans ce cas, il faudra le déclarer officiellement et cesser de nous rabâcher ces slogans fallacieux et hypocrites de communion mondiale etc. Ou alors, nous les tiers-mondistes devrions en prendre acte et créer nos propres institutions transnationales et compétitions sportives. Mais comme c’est trop demander à des nations et peuples aussi arriérés, aussi acculturés, aussi aliénés, aussi fascinés par le modèle occidental tous azimut, donc on se doit de leur donner un conseil : mes amis tiers-mondistes, de Djakarta jusqu’à Casablanca et de Lagos à Pékin, si vous voulez vous imposer dans des choses crées par autrui, il ne suffit pas juste d’être forts ou compétents, il faut être bien supérieurs à ces blancs occidentaux de manière à ce que même s’ils utilisaient tous les subterfuges, vices et injustices ils n’arriveraient pas à vous vaincre. C’est comme les noirs ou les femmes qui à chaque fois se doivent d’être bien supérieurs aux mâles blancs pour s’imposer.

Ainsi va la vie, les amis, la FIFA, le FMI, la banque mondiale, l’ONU, l’OMS et toutes ces institutions ont pour mission première de maintenir le statut quo, d’autant que démographiquement les populations non blanches du sud sont de plus en plus nombreuses, instruites et conscientes. Le football n’est pas juste un sport, c’est un instrument de soft power, or si les peuples du tiers-monde s’y imposent, ça leur donnera peut-être le sentiment qu’ils peuvent y arriver un jour dans d’autres domaines aussi ! C’est une possibilité qui est totalement inacceptable pour l’homme blanc occidental car le tiers-mondiste, le noir, l’arabe, le chinois, l’indien doit toujours lui demeurer inférieur, être à sa botte, écrasé par lui, dans le fond et dans la forme. D’ailleurs lorsqu’on voit l’écrasante majorité des scores , on constate que tous les matchs sont plus ou moins équilibrés, qu’il n’y a plus de petite équipe donc la FIFA et ses organisateurs doivent être plus que jamais aux aguets afin de ne pas permettre à une « petite » équipe de passer par les mailles du filet !
On peut continuer à regarder cette coupe du monde mais il ne faudra jamais perdre de vue cette réalité, sinon cela signifiera que nous sommes juste des dindons de la force, des idiots qui finalement méritent leur sort !

Partager cet article

Publicités

Catégories :Opinions

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.