Monde

Boom des pateras: la presse espagnole dénonce le silence de Rabat

Partager cet article

boom des pateras

Arrivée au port de Malaga d’immigrants secourus alors qu’ils naviguaient dans la mer d’Alboran, dans un bateau qui a quitté le nord du Maroc. (EFE)

La presse espagnole reproche au gouvernement du Maroc le laxisme de ses forces de sécurité concernant le « boom des pateras » vers l’Espagne et attribue la situation au conflit du Sahara occidental.

Le journal espagnol El Confidencial observe que le boom des pateras fait plus d’immigrés venus du Maroc en Espagne que de la Libye vers l’Italie. Du 1er janvier au week-end dernier, 11 288 immigrants ont débarqué en Italie depuis la Libye, tandis que 15 441 sont arrivés durant la même période en Espagneà Ceuta et Melilla depuis le Maroc par voie maritime.

Une enquête menée par la délégation de EFE à Rabat a révélé le 11 Juin que près de 250 000 Marocains étaient en Espagne illégalement. Une conséquence de la crise, mais aussi à cause du boom de pateras depuis 2016. La majorité relative (23%) de ceux qui sont arrivés par voie maritime en Espagne en 2017 étaient Marocains.

La presse espagnole précise que le résultat de la comparaison entre le Maroc et la Libye est inquiétant parce que la Libye est à bien des égards un Etat faible avec deux gouvernements, deux armées, quatre milices ou groupes terroristes et une foule de petites factions armées tribales. Tandis que la situation au Maroc est bien différente à en juger l’efficacité avec laquelle les manifestations du Rif , de Jerada, d’Errachidia et d’une demi-douzaine d’autres endroits ont été réduites au silence cette année.  Les forces de sécurité marocaines fonctionnent à plein régime et peuvent aisément contrôler les côtes. 

Certains observateurs attribuent cette situation au désir du Maroc d’envoyer certains messages à l’Europe et à l’Espagne, surtout lorsque le conflit du Sahara Occidental fait surface dans les négociations avec Bruxelles, mais aussi à l’inefficacité croissante des forces de sécurité marocaines à réprimer le Maroc profond en ébullition constante.

Face à autant de critiques, les autorités marocaines restent muettes sur le boom des pateras qui quittent leurs côtes, parfois sur des plages bondées et en plein jour.

Partager cet article

Publicités

Catégories :Monde, Politique

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.