Culture

Le festival Gnaoua d’Essaouira célèbre ses racines africaines (vidéos)

Partager cet article

Le 21ème Festival Gnaoua des Musiques du Monde s’est terminé dans la ville balnéaire d’Essaouira après avoir capté les sens de près d’un demi-million de festivaliers.

Les musiciens Gnaoua de tout le pays ont célébré leurs traditions musicales séculaires avec leurs chants hypnotiques et leurs mouvements acrobatiques.

Les chansons et Les rythmes sont un mélange de soufisme et de musique africaine pré-islamique ayant pour but de faire accéder les auditeurs à un état de transe.

Le groupe de jazz américain Fusion Snark Puppy, trois fois lauréat d’un Grammy Award et Maâlem Hamid El Kasri ont joué ensemble sur scène dans une de leurs nombreuses collaborations interculturelles.

Et le « Benin International Musical » a joué avec le jeune maestro marocain Ganoui Hassan Boussou.

« Ce festival est un véritable creuset pour la musique et un pont de dialogue culturel », a déclaré la directrice du festival, Neila Taz.

Gnaoua est considéré comme la base du Blues, Rythem & Blues, du Rock et de nombreux musiciens comme Jimmy Hendrix, Robert Plant, Jimmy Page s’en sont inspirés.

Pendant des siècles, de nombreux Marocains ont considéré que la musique gnaoua était capable de traiter les troubles psychologiques.

Le nom « Gnaoua » est dérivé de l’état de Guinée de l’Ouest et certaines des histoires racontées sont liées à l’esclavage.

Ces chansons ont été transmises par des Africains noirs qui étaient autrefois esclaves au Maroc mais qui ont depuis été intégrés dans la société et la culture du pays.

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.