Droits humains

Harcèlement sexuel présumé à la MGPAP

Partager cet article

MGPAP

Siège de la MGPAP à Rabat

Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme ont constitué un comité de soutien à une employée victime de harcèlement sexuel présumé à la Mutuelle Générale du Personnel des Administrations Publiques (MGPAP). 

Khadija El Abdi a déposé plainte contre Abdelmoula Abdelmoumni, président du conseil d’administration de la MGPAP pour harcèlement sexuel présumé.

Dans un communiqué conjoint, l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH), l’Instance Marocaine des Droits de l’Homme (IMDH), la Ligue Marocaine des Droits de l’Homme (LMDH), le Forum Karama des Droits de l’Homme (FKDH) et la Confédération Démocratique du Travail (CDT), ont annoncé la tenue d’une réunion pour entendre la plaignante.

Au cours de la réunion, Khadija El Abdi a exposé des faits de harcèlement sexuel présumé aux sièges de la MGPAP et de la banque du Crédit Agricole, ainsi que sur les médias sociaux (WatsApp et Facebook).

La victime présumée a remis un dossier aux organisations susvisées, contenant ses déclarations devant la police judiciaire et la transcription d’enregistrements vocaux.

Les organisations envisagent d’alerter l’ensemble des associations féministes et syndicales ainsi que les acteurs de la société civile qui luttent contre les violences faites aux femmes.

Par ailleurs, les organisations comptent saisir le parquet et les départements ministériels concernés ainsi que le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH).

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.