Economie

Boycott : Danone veut fixer le prix du lait en concertation avec les consommateurs.

Partager cet article

Danone

Emmanuel Faber, PDG du groupe Danone au micro de Medias24

Lors d’une conférence de presse à Casablanca, le PDG de Danone a exposé son nouveau modèle économique pour fixer le prix du lait frais pasteurisé afin de sortir de « la situation de blocage » actuelle.

Emmanuel Faber, le PDG de Danone a fait le voyage au Maroc pour annoncer la nouvelle stratégie de son groupe concernant la vente du lait frais pasteurisé.

Faber a commencé par présenter les services en contrepartie de quoi la société Centrale Danone  calcule ses marges, à savoir la collecte du lait, le système de refroidissement et la chaîne de froid, le contrôle de  la qualité à l’entrée des usines, la pasteurisation du lait, l’emballage, le transport, la logistique et la mise en rayon.

Par ailleurs, le PDG a déclaré que les marges de Danone sur le lait frais pasteurisé pour l’exercice 2017 était « faible mais positive ». Le PDG s’engage, sur le même volume commercialisé l’année précédente, à fixer une marge nulle (au lieu d’une marge faible) mais il précise qu’au total les marges de l’entreprise seront équilibrées.

Pour y arriver, Danone compte mettre en place à partir de la semaine prochaine un dispositif de consultation avec les consommateurs afin de fixer un prix équitable pour le lait frais pasteurisé.

Le PDG parait confiant dans sa nouvelle stratégie et n’envisage pas « de plan B » en cas d’échec. Il compte capitaliser sur les discussions avec les bloggers, les boycotteurs, les mères de familles et les épiciers pour « sortir du blocage après deux mois de boycott ».

Toutefois, le PDG de Danone précise que ce modèle reste tributaire de la volonté des Marocains à replacer la marque Centrale au cœur de leur consommation quotidienne, « ce qui nécessite de répondre à certaines préoccupations des consommateurs » a-t-il ajouté.

Ainsi, le numéro 1 du groupe français Danone s’engage à « rendre plus abordable le prix du lait frais pasteurisé » tout en insistant sur « la nécessité de préserver la situation des éleveurs ».

Partager cet article

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.